1) Arriver 2) Bagarrer 3) Chanter !

Ce dimanche 21 février, la ruche se déplaçait en terres clermontoises, n’en déplaise à Eric, pour le match retour contre l’entente ABC (Amiens-Beauvais-Clermont).

Le score du match aller n’étant toujours pas digéré (33-0 contre nous), nous avions envie d’en découdre et surtout de montrer ce dont nous étions capables. Nous n’avions rien à perdre, tout à y gagner. La détermination se lisait dans tous les regards avant le coup d’envoi, donné par Alison.

Les petites z’abeilles se mettent en confiance dès les premières secondes avec une belle entame de match : une défense bien organisée et des plaquages agressifs.

Bien que l’équipe adverse nous impose un rythme de jeu rapide, nous arrivons à avancer sur des mauls bien organisés et parvenons à aller jouer chez elles. Mais dès qu’elles remettent la main sur le ballon, les Amiénoises sont plus dangereuses : elles ouvrent le score à la 20ème minute par un essai non transformé (5-0).

Dix minutes plus tard, un plaquage à retardement dans notre camp nous vaut une pénalité que la botteuse passe entre les poteaux (8-0).

Juste avant la pause, sur une erreur de placement de notre troisième rideau dans nos 40 mètres, nous laissons échapper le ballon et la 14 adverse nous prend de vitesse et va aplatir. Cet essai est transformé (15-0).

Malgré l’écart au score qui grandit, nous avons toujours cette envie d’aller au combat et nous sommes portées par les supportrices (blessées ou anciennes joueuses) venues en nombre donner de la voix sur le bord du terrain. Certaines se sont donné du mal pour nous encourager et nous galvaniser ! Mais, telle la recette de la potion magique des Gaulois, les mots qui nous poussent à nous surpasser ne peuvent être révélés ici.

Revenons au match. A la 50ème minute, les Picardes nous débordent sur l’extérieur grâce à leur arrière qui s’intègre toujours dans la ligne de ¾ et leur permet de marquer l’essai du bonus offensif (20-0).

Pendant les trente dernières minutes, nous avons bien résisté et avons réussi à construire notre jeu. Malheureusement, nous n’avons pas su concrétiser sur les temps forts, malgré l’occupation de leur terrain 75% du match, et l’arbitre nous renvoie aux vestiaires sur le score de 20 à 0.

Déçues de ne pas avoir marqué de points, nous sommes néanmoins fières de ne pas avoir baissé les bras. Nous avons montré énormément d’envie, et une très bonne défense malgré de petites erreurs qui nous coûtent la défaite. Nous savons ce que nous avons à travailler et nous nous y emploierons dès notre retour à Marquette.

Mais en attendant, place à la 3ème mi-temps, la dernière dans le bus pour cette saison. Et on commence les festivités par l’élection de la boulette d’or ! Pour cette première édition, les nominées sont : Natacha pour ses envolées lyriques sur le bord du terrain, Lulu pour ses acrobaties en sortie de douche, Cécile pour un léger manque de concentration en tant que juge de touche et Marion pour un en-avant qu’elle a tenté de dissimuler sous un maul ayant déjà parcouru au-moins 40 mètres. Et c’est cette dernière qui remporte le titre ! Nous la félicitons et le remercions une nouvelle fois pour avoir fait la route depuis Angers pour nous prêter main forte.

Prochain rendez-vous le dimanche 28 février, 15h, à Marquette cette fois, où nous recevrons Evreux pour prendre notre revanche de ce match aller en effectif incomplet !

Défaite à Flesselles… non sans courage !

Après 3 dimanches remis et pratiquement 2 mois sans jouer, nous retrouvons enfin la couleur du pré, plutôt couleur boue ce dimanche 5 février d’ailleurs. Toute la pluie tombée avant et pendant le match sur l’amienois a transformé le stade champêtre de Flesselles en bain de boue que ne renieraient pas certaines stations thermales.

Difficile dans ces conditions de mettre en place un rugby cohérent et efficace, surtout quand la conquête fait défaut. Une mêlée en souffrance, des touches imprécises… malgré un courage et une solidarité à toute épreuve, nous sommes menés 8 à 0 à la mi-temps.

Dès la reprise, nous aurons bien du mal à endiguer les assauts répétés de nos adversaires, à la recherche du bonus offensif. Celui-ci tombera dans leur escarcelle vers la 65eme minute. Les dix dernières minutes gonfleront de façon inexorable le score : 37-0 au final.

Si le score est impitoyable, je peux vous assurer qu’au vu des 60 premières minutes il est sévère, voire très sévère. Merci aux joueurs d’avoir essayé d’envoyer du jeu, avec les conditions du jour ce n’était pas facile, et parfois on se brûle les ailes……

Quant à la B, eux aussi ont fait preuve de courage : défaite 19 à 5, mais sûrement face à la meilleure équipe réserve de la poule… quelques satisfecits tout de même.

A vos agendas : mise à jour du calendrier, le 26 février nous recevrons l’équipe de Bailleul, qui reste sur une belle victoire contre Valenciennes 22 à 5… alors n’hésitez pas à venir nous encourager !!!

Adishatz
Pierre

Et comme on le dit dorénavant à Flesselles :
Quand nos adversaires ambitionnent un beau rugby à Flesselles
Alors la victoire pour eux s’en ira à tire d’ailes.

Dernier match de 2016…

Pour ce dernier déplacement  de la 1ère phase, c’est à Chauny que nous nous rendions le 11 décembre 2016… rendez-vous  sans véritable enjeu sportif, mais avec l’ambition de rendre une copie propre.

Commençons par la bonne nouvelle de cette journée : la belle victoire  de la B.
Nos joueurs ont été appliqués et attentifs  tout le long du match, ce qui a donné lieu à de belles  courses, des espaces  trouvés, un beau jeu collectif… pour un score final de 24 à 41.

L’équipe A, quant à elle, après un bon début de match, s’est retrouvée bien vite réduite à 13 suite à 2 cartons jaunes (mérités ou pas, chacun  se faisant son opinion) pour des plaquages hauts. Deux essais encaissés durant ces dix minutes d’infériorité numérique nous plomberont l’issue de ce match… mais pour l’instant nous sommes au score de 14 à 0.
Puis, à 15 contre 15, nous revenons de façon cohérente dans la partie. Une pénalité  et un superbe essai font évoluer le score : 14 à 10 à la mi-temps.
Dès la reprise, une nouvelle pénalité nous ramène à 1 seul point de nos adversaires
Nous avons alors la possibilité de faire douter un peu plus l’équipe adverse. Malgré un pilonnage de l’en but, nous ne parvenons pas à aller à dame. LA victoire venait alors de choisir  son camp : nos adversaires remettent la main sur le ballon et un troisième essai vint récompenser leur pugnacité et leur envie.

Que retenir de ce match, si ce n’est la somme  de travail qu’il nous reste à effectuer ?
Nous aborderons la 1ère série certes avec un handicap de points, mais avec la ferme intention d’aller jouer les troubles fêtes.

Dès la parution du calendrier de cette 1ère série, nous le ferons paraître sur le site. Nous comptons sur tous nos supporters pour nous soutenir lors des futures rencontres. Passez tous de belles et bonnes fêtes.

Adishatz
Pierre

Et comme on le dit à Marquette : à l’occasion de ces fêtes, il est doux d’oublier la défaite …..

SCUF-LORC : Jusqu’au bout

2 semaines et 3 séances d’entraînements, soit peu de temps pour constituer un groupe pour ce 1ier déplacement parisien.

Un nombre déjà impressionnant de blessées oblige le staff technique de prendre le pari de titulariser quelques nouvelles Z’Abeilles à des postes clés dans l’équipe.

Des attitudes, des capacités ont été décelées aux dernières séances et cela nous permet de constituer  une équipe qui « a de la gueule ».

C’est avec le minimum requis que nous nous dirigeons vers le SCUF !!!

La confiance se confirme en croisant quelques regards et dans les échanges sur le plan de jeu du jour.

14h15, l’échauffement débute et les divers ateliers s’enchaînent dans un rythme soutenu,
La pression monte !!!!

Elles sont prêtes à en découdre……

Les parisiennes engagent la partie et occupent notre camp. Les séquences sont longues avec de multiples temps de jeu ce qui obligent nos Z’Abeilles de mettre en place une défense collective pleine d’abnégation.

Malgré une domination des locales, la première satisfaction vient de l’agressivité de nos joueuses dans la montée défensive et dans les multiples duels.

Beaucoup de plaquages réussis demandent aux parisiennes de s’investir en nombre dans les rucks,

Premier point positif !!!!

Les phases de conquêtes furent équilibrées, malgré 4 débutantes parmi les avants,

Deuxième point positif !!!!

La prise de risque demandée par les entraîneurs fut observée autant dans le jeu offensif que défensif,

Troisième point positif !!!!

La première mi-temps est physiquement intense, des remplacements tactiques s’opèrent.

« Je m’éclate, quel plaisir de jouer dans ce groupe, je veux y retourner !!! » dixit Chamallow très essoufflée….

Voilà des propos que l’on aime entendre et qui confirme notre ressenti vis à vis du jeu proposé,

Nouvelle satisfaction !!!!

C’est la mi-temps, 5minutes mises à profit pour la récupération et la mise en place de nouvelles consignes pour les choix de jeu.
Une deuxième partie très équilibrée, avec encore plus de prises de risques plus ou moins productifs, voit nos D’Abeilles occuper le camp adverse beaucoup plus fréquemment.

Encore une satisfaction !!!!

Ce jeu en avançant met à la faute les parisiennes et plusieurs pénal-touches sont jouées et gagnées proprement, ce qui amènera nos premiers points.
Cet essai vient récompenser toute cette débauche d’énergie, bien canalisée !!

Énorme satisfaction !!!!

Les choix de jeu sont variés et proposés intelligemment

La deuxième mi-temps, très équilibrée, et le résultat de la ténacité des Z’Abeilles.

Les adversaires du jour, leurs coachs et quelques observateurs nous ont fait part de leurs encouragements et ont souligné vos belles attitudes de guerrières.

Enième satisfaction !!!!

Continuez dans ce sens.

Le coach.

Ecole de rugby : quelques infos

Mercredi 7 décembre : Surprise pour la St Nicolas
Mercredi 14 décembre : Goûter de Noël avec notre Père Noël

Fin des entrainements pour les vacances de Noël : Mercredi 14 décembre
REPRISE : mercredi 4 janvier 2017

Samedi 7 janvier : Goûter des rois avec les galettes

Mercredi 8 février  : Goûter crêpes + Anniversaires des enfants nés aux mois de novembre, décembre, janvier et février

Fin des entraînements pour les vacances de février : Samedi 11 février
REPRISE : Mercredi 1er mars

Bonnes fêtes de fin d’année à tous !!!

On l’attendait… le mannequin challenge du LORC !

Bonjour à tous,

Ce 27 novembre 2016, nous avons eu l’honneur d’affronter Boulogne pour cette avant-dernière journée.

Le staff l’a bien souligné, ils n’ont pas démérité et se sont bien battus. Après ce match, nous avons appris que Valenciennes avait battu Chauny, nous qualifiant mathématiquement pour la 2e phase en 1ere série. Pour fêter ceci, nous avons décidé au LORC de s’improviser un mannequin challenge !

Prochain RDV le 11 décembre 2016 pour la dernière journée de cette 1ere phase. Nous devons respect et engagement envers toutes les équipes et nous disputerons à fond ce dernier match.

VIVE LE LORC !

Le lien de la vidéo :

LORC-NANTERRE

Match de rugby féminin n°4: LORC vs Nanterre.
Thème de séance: Evaluation certificative
Objectif pour les joueuses gagner la rencontre. (ne pas encaisser d’essai , on est à la maison il ne faut pas déconner quand même)
Objectif pour les entraîneurs Que le joueuses réussisent à mettre en place les combinaisons travaillées à l’entraînement

​​

Situation: Echauffement
But pour l’enseignant: Révision rapide des combinaisons, que les joueuses se mettent dans le match, pas de ballons qui tombent Règles de fonctionnement :

Premier temps passe autour du carré marcou, échauffement articulaire en binôme (un pousse et l’autre résiste), révision des lancements de jeu touche et mêlée.

But pour la joueuse: Se mettre dedans, trouver son second souffle (ou déjà le premier c’est pas mal…)
Dispositif :

carré marcou, sac de percu, plots, zone de jeu allant de la ligne de ballon mort à la ligne d’essai.

Critère de réussite :

avoir envie de découper de la parisienne, être chaude.

Situation: 1ière mi temps des Z’Abeilles!
But pour l’enseignant: Règles de fonctionnement : Il paraît qu’il faut prendre un ballon et se le passer en arrière…

Synopsis:

S’aligner le long de la touche et attendre que les jeunes demoiselles rayées en bleu et blanc sortent du vestiaire…

Coup de sifflet, rentrer sur le terrain, la danse commence:

Camper dans le camp adverse durant plus de 10 minutes sans succès (en-avant, sortie de touche) puis subir un  lancement de jeu adverse qui transverse la première ligne de défense et file planter le premier essai. Malgré le beau temps: douche froide….

Rapidement retourner dans le camp adverse, mais buter de nouveau sur la défense une certaine fébrilité et précipitation est palpable (rassemblement, tension, frustration…). Impression désagréable de déjà vu. Arrêt du temps, taloneuse ¾ blessée… super!

Attendre la dernière minute de la mi-temps et un coup de pied adverse récupéré par la 9 le long de la touche, foncer, puis lancer le jeu en mode ¾ (enfin pas totalement) hop hop on fait des passes on écarte, on court et puis essai!

Les z’abs sont à égalité, seule la transformation peut faire la différence… Elle passe, l’arbitre siffle la mi-temps … soulagement

Rassemblement, ne pas se relâcher continuer à mettre la pression comme en cette fin de mi-temps.

But pour la joueuse: Réussir à marquer des essais dans la zone de vérité, plaquer, plaquer et ah euh oui PLAQUER!
Dispositif :

1 terrain tout beau et tout grand.

Critère de réussite :

marquer un essai sans casser les doigts de la 10 en la prenant dans ses bras après l’essai (visiblement pas réussi sur ce point).


Situation: 2eme  mi temps des Z’Abeilles!              on prend les mêmes et on recommanche!
But pour l’enseignant: Marquer des essais, ne pas s’en prendre un (ne pas mourir d’un infarctus à chaque percée adverse que 2 points d’avance…) Règles de fonctionnement : même ballon, autre sens de jeu .

Synopsis:

Coup d’envoi et le scénario se répète.

Même sentiment de frustration, camper dans le camp adverse mais ne pas concrétiser à cause d’un détail (ballon mort, en avant). Tendre le dos, seul 2 points donnent l’avantage…

La fatigue provoque des fautes de mains, mêlées, mêlées, et ah oui mêlée, mais l’occupation est toujours dans le camp adverse. Le temps est le deuxième adversaire. A chaque incursion adverse les z’abs se jettent dans les jambes, les pieds, le maillot: les adversaires ne doivent pas passer.  L’engagement est important, les filles souffrent, fatiguent, mais on tient le score, on peut le faire.

Impatience des 3 coups de sifflets.  Tension différente mais encore présente pour cette deuxième mi-temps.

Blessure du troisième ligne centre (cette fois ci c’est moi). Sur le banc l’attente est encore pire plus que 7 minutes, a chaque possession adverse le stress monte (réflexion à moi même: je ne pourrais jamais être coach!). Les filles s’envoient se donnent…

Coup de sifflet,sortir du terrain la fête commence…

On a gagné, de peu mais quand même ça fait du bien.

But pour la joueuse: ne pas s’en prendre un, un petit essai en plus ce n’est pas de refus!
Dispositif :

1 terrain un peu moins tout beau et plus  grand (jambes lourdes).

Critère de réussite :

Ne pas se prendre d’essai, chercher à gagner!

Il paraît que j’ai serré un peu trop violemment la 10 dans mes bras donc je m’occupe de la rédaction de l’article. Direction SOS main pour moi (le rugby il paraît que c’est violent) et puis comme j’aime les urgences je décide d’y retourner un peu plus tard dans la soirée le Scot ça peut être dangereux aussi…

 

Le boulonnais dans nos contrées…

Ce dimanche 27 novembre, Boulogne était forfait en B et se déplaçait avec seulement 12 joueurs pour l’équipe A.
Règlement oblige, nous nous alignons au même nombre.
C’est donc avec pas moins de 10 joueurs remplaçants que nous avons appréhendé cette première mi-temps.

 

Bien vite, nos lorcais mettent la main sur le ballon : du jeu, de l’enthousiasme… et 5 essais, certains de fort belle facture, portent le score à 39 à 0 à la fin du 1er acte.

Dès la reprise, après les nombreux changements, le match repartait sur le même rythme. De nouveau, par 6 fois, nos joueurs pointèrent  en terre promise. Malgré leur faible effectif, les boulonnais étaient  récompensés de leur vaillance et de leur  courage par une belle réalisation, fixant le score final : 77 à 7.

Si le score peut paraître lourd, il faut noter que c’est en partie dû à l’application et au sérieux maintenus tout le long du match par nos lorcais.

Je tiens à remercier le club de Boulogne qui, bien que vivant des moments difficiles, se sont  bien envoyés, comme  on dit, nous proposant de ce fait un vrai match de rugby.

Prochaine rencontre  dimanche 11 décembre à  Chauny.

Adishatz
Pierre

Et comme on le dit dorénavant dans le boulonnais :

Si en effectif limité, au LORC, nous allons nous les maritimes
La défaite y est alors tout à fait légitime

Deuxième plateau à 7: Haut les coeurs!

Dimanche 27 novembre : rdv en début d’après midi sur le vieux terrain pour notre second plateau à 7. Comme la dernière fois, nous recevons Valenciennes, Roubaix et Tourcoing. En dépit des nombreuses blessures qui touchent l’équipe en ce moment, nous sommes tout de même 9 venues disputer ces trois matchs.

On commence par Valenciennes. On met en place notre jeu et malgré quelques erreurs de concentration on parvient à aller aplatir à plusieurs reprises. Il faudra tout de même être plus appliquées pour les deux matchs suivants.
En début de deuxième mi-temps, Sophie se blesse sur un plaquage : sa tête rencontre la tête d’une autre de nos joueuses venue lui prêter main forte. L’arcade sourcilière en sang, elle décolle immédiatement pour les urgences avec Natacha venue nous supporter. Nous remportons quand même ce match.

2ème match contre Roubaix. Les plaquages sont plus offensifs, les joueuses adverses ont plus de vitesse, plus d’impact. On s’accroche, c’est un match disputé. On prend des essais, on en marque aussi. A la clé, une victoire pas très large.

Entre les matchs, il commence à faire vraiment froid, la nuit commence à tomber, on se serre les unes contre les autres histoire de ne pas geler sur place.

3ème match contre Tourcoing. La fatigue se fait sentir, le volume physique des filles en face est plus important, elles sont nettement plus agressives. On s’accroche encore mais on subit leurs impacts. Cette fois, c’est elles qui gagnent le match largement.

Le temps qu’on arrive au scot pour se réchauffer, le verdit est tombé pour Sophie : fractures du nez et du plancher orbital, et un trauma crânien. Bon courage à elle et un grand merci aux quelques filles venues nous soutenir en ce froid dimanche !

L'ovale Rugby Club Marquettois, lille et métropole