On s’éloigne (en Alsace) … et on gagne !

Attention les yeux, les z’abeilles sortent de leur ruche ! Direction Colmar pour ce week-end du 23 et 24 mars !
En raison des 8h de bus nécessaires pour rejoindre nos adversaires du week-end, nous avions unanimement décidé de nous rendre en Alsace le samedi, afin d’être au meilleur de notre forme pour jouer le dimanche. Le rendez-vous était fixé en toute fin de matinée pour un départ à 12h tapantes.
Nous faisons connaissance avec notre chauffeur, Christian (et oui, ça a forcément fini en « Cricri d’amour »!), qui aura été la perle des chauffeurs, il faut le dire ! Nous prenons nos quartiers dans le bus… et quel bus ! Tout confort avec un demi-cercle de sièges dans le fond, agrémenté d’une table centrale avec emplacements pour les verres… le rêve ! Manquait le champagne et les flûtes et nous nous serions crues à bord d’une limousine géante !

Les 8h de bus aller ont été assez calmes : dodo, discussions, films… l’ambiance est studieuse. Nous arrivons aux alentours de 20h et découvrons le gîte loué dans les environs. L’endroit est confortable, joli, spacieux. Les z’abeilles s’installent par chambres de 2 ou 3, les coachs se regroupent dans une, et tout le monde se retrouve en salle principale pour le repas.

tablé

Z’abeilles, coachs, Cricri et Florian, supporter toulousain du jour, partagent carottes râpées, pâtes bolo et quelques fruits dans la bonne ambiance générale. Quelques parties de tarots s’ensuivent, un peu de musique, quelques morceaux de piano et tout le monde file au lit : la journée de demain s’annonce intense, les z’abeilles sont bien décidées à confirmer leur victoire du match aller !

tablee-5.jpg  tablee-6.jpg  tablee-7.jpg

Programme du dimanche matin : petit-dej copieux (même Cricri a eu droit à son bisou !), rangement des affaires, quelques passes pour certaines afin de se mettre dans le match, visite du domaine du gîte pour d’autres (bonjour au cochon, à la chèvre, à l’âne, au cheval de trait, au poney…). Le départ est lancé à 10h15 pour rejoindre le stade de Thann et affronter l’équipe composée d’une entente Thann-Colmar.
A 12h, le coup d’envoi est donné. Les Z’abeilles se mettent rapidement dans leur match, mais nous commettons trop de fautes. Au bout de quelques minutes, nous parvenons à franchir l’en-but adverse mais les Thannoises aplatissent le ballon avant nous.
Nous occupons les 22 adverses, avant de subir un peu de pression et défendre dans les nôtres. Il y a beaucoup de fautes de part et d’autre, principalement des fautes de main qui donneront lieu à de nombreuses mêlées.
Quelques pénalités nous sont alors accordées. Les ¾ tentent de prendre les intervalles, les avants prennent le relais en proposant plusieurs points de percussion qui nous font avancer, jusqu’à ce que M@ry aplatisse le ballon derrière la ligne. Le score est ouvert peu avant la mi-temps. Alison transformera cet essai et nous arriverons donc à la mi-temps sur le score de 7 à 0.

touche-copie-1

Nous savons que nous sommes capables de faire bien mieux, notamment à la lumière du score fleuve que nous avions réussi à inscrire lors du match aller. Tout de suite après la reprise, nous occupons les 22 adverses. Après quelques phases de jeu, nous nous retrouvons à 11 contre 12 suite à un carton.
Les Z’abeilles déroulent leur jeu, principalement appuyé cette fois sur le lancement des avants à plusieurs reprises pour désorganiser la défense adverse. Après plusieurs percussions et phases de jeu, le ballon est ouvert sur une Noëline particulièrement lancée qui inscrira le deuxième essai du match. Pauline transforme cet essai (beau coup de pied!), nous sommes à 14-0. Les phases de jeu se poursuivent et les Thannoises restent mobilisées. Nous continuons de défendre vaillamment et de tenter d’imposer notre jeu. Malheureusement, sur une feinte de passe, une joueuse thannoise transperce notre défense et est suffisamment proche de notre ligne d’en-but pour marquer. Leur essai sera transformé et nous voilà donc à 14-7.
Mais les Z’abeilles ne baissent pas les bras. Les avants relancent sans relâche, les ¾ mettent en place leur jeu et Camille inscrit le troisième essai du match, qui ne sera pas transformé. Enfin, à 2 minutes de la fin, un ultime point de fixation des avants permettra d’ouvrir sur les ¾ et à M@ry de fermer le score, après l’avoir ouvert, avec un dernier essai. Enfin, pas réellement « fermer » puisque cet essai est transformé et nous sortons victorieuses de ce match sur un score de 26 à 7.

Nous gagnons un match à l’extérieur et nous sommes naturellement ravies de cela. Nous voici en demie finale ! Cependant, il reste un certain nombre de choses à travailler, et nous savons bien que nous sommes capables de développer un jeu meilleur que celui que nous avons proposé. Nous comptons bien améliorer tout cela d’ici le prochain match !

equipe.jpg

La troisième mi-temps a été particulièrement sympathique, avec un buffet extra, des boissons en veux-tu en voilà et une ambiance vraiment chouette ! Un vrai partage avec nos adversaires du jour qui fait vraiment plaisir… merci à elles !

Et évidemment, les 8h de bus du retour ont été l’occasion de poursuivre les festivités !
Au menu : quelques verres évidemment, quelques dégustations (notamment des provisions fournies par les filles de Thann, merci!), quelques films aussi (parce que 8h, c’est long ! Enfin, surtout des débuts de films faute aux problèmes techniques), quelques chansons (et vive la cassette de chansons paillardes de notre ami Cricri !), quelques danses et quelques bonnes parties de rigolades plus tard…

Nous sommes finalement arrivées aux environs 23h à Marquette, fin de l’aventure… jusqu’à la prochaine ! Le lundi matin sera rude !

Rendez-vous le 7 avril pour affronter la prochaine équipe en demie-finale : Boulogne Billancourt (nous le savons maintenant).

Bon courage à tout le monde pour se remettre de ce week-end et des petits et moyens bobos.

Merci à Pauline, Z’abeille expatriée en Alsace venue nous soutenir pour l’occasion ! Merci à Florian venu du sud de la France passer le week-end avec nous ! Merci à Fanny, blessée venue supporter le reste de la ruche ! Merci à notre supportrice grecque, comme quoi !!!

Merci également aux coachs de nous avoir à nouveau consacré leur week-end, et enfin merci aux supporters adverses d’avoir courageusement enduré notre heure de cris sur le bord du terrain !