Départ sur les chapeaux de roue pour nos Z’abs !

1 er match de la saison :

Dimanche 15 Octobre : Frustration. Réveil difficile face à un rhume coriace, mais un soleil réconfortant tape sur
les carreaux. Je ne sais pas pourquoi, mais cette journée va être riche en émotions.

10h20 : Je sais très bien que je ne jouerai pas ce premier match, mais je rassemble toutefois mes affaires avec un léger espoir de pouvoir jouer. Marchant d’un pas déterminé vers le point de rendez-vous pour le covoit, c’est alors que tout va basculer. Appel improbable, j’apprends qu’il y a un désistement d’une joueuse qui s’est faite mal, on me demande si je suis prête à jouer. Mon cœur bat à 100 à l’heure, partagée entre la compassion envers ma coéquipière et la joie de pouvoir faire mes preuves. Je prends mon courage à deux mains.

11H00 : Arrivée avec les filles à Marquette, c’est l’heure de toutes se retrouver dans les gradins. On observe l’entrainement des séniors, tout en nous imaginant sur le terrain face à des équipes aussi déterminées que nous pour gagner. Le repas se fait sous un magnifique soleil. C’est bientôt l’heure de se préparer.

11H40 : Chacune part pour aller se changer et endosser sa tenue de guerrière. Pour certaines, c’est séances coiffures pendant que d’autres se recentrent sur elle-même. Le stress, le doute, la peur de l’inconnu… je dois refaire face à toutes ces émotions que j’avais laissé dans le placard depuis 5 longues années. Tout mon corps est en tension, mais l’envie de remettre les pieds sur un terrain et de jouer refait surface.

12h30 : Départ de Marquette en direction de Tourcoing, les filles sont plus que jamais motivées. Après des bouchons interminables, on arrive enfin au lieu de rendez-vous. Moment d’observation en voyant les joueuses des équipes adverses : on se jauge, la pression monte encore d’un cran.

13H30 : Distribution des maillots se faisant dans le plus grand des calmes, chacune endossant son armure comme si on se préparait au combat. C’est alors au tour de notre capitaine qui endosse sa responsabilité, en exprimant avec ferveur ses intentions face à ce match, et ce qu’elle attend de nous. Elle seule connait le secret pour stimuler et encourager l’équipe par un discours.

13H40 : Il est temps de s’échauffer. Le stress me paralyse les jambes, je ressens de fortes douleurs et une impression d’avoir le souffle coupé. Quelques courses, quelques passes, et quelques exercices d’affrontements pour finir l’échauffement. Je crois que je suis prête à rentrer dans l’arène.

14H15 : Le moment tant attendu : C’est le Coup d’Envoi ! On monte en défense, et face à une équipe avec des carrures de tous genres, je recommence à paniquer. Elles marquent le premier essai du match. A l’intérieur de moi, je bouillonne… c’est à nous de retourner la situation. Face à une équipe visant à jouer au contact, nous mettons en place une nouvelle technique de jeu impliquant surtout des passes. L’équipe se remet dans son match, chacune de nous se dépasse et fait l’effort d’écarter la balle, de jouer sur la largeur du terrain. L’arrivé du ballon vers l’extérieur après une belle passe décisive permet finalement à l’équipe d’égaliser. C’est notre premier essai !
Victoire : 10-33


15H00 : On ne perd pas notre objectif ! Alors que nous sommes encore dans l’euphorie de la victoire, on essaye
de rassembler nos esprits pour se remettre dans le match qui nous attend face à Roubaix. Avec des filles ultras motivées et soudées comme jamais, on continue sur notre lancée avec une deuxième victoire : 0-36. Sur ce match, on a prouvé qu'on avait des jambes pour courir en attaque, et des bras pour plaquer en défense : personne ne passe !

16H00 : Ce n’est pas le moment de relâcher la pression face à une équipe comme Armentières, aussi déterminée que nous. Dernière recommandation de notre coach de substitution ainsi que de notre capitaine : Ne lâchez rien !
On se lance dans ce match fatiguées mais remontées à bloc comme jamais. Résignées à tout donner, on assure finalement une troisième victoire : 0-36. Joie immense !

C’est la troisième mi-temps qui s’annonce, après avoir combattu dignement ! On se retrouve finalement autour
d’une bonne bière pour savourer la victoire. Un grand merci à toutes les personnes qui sont venus nous encourager, et qui ont cru en nous.
14 filles ont joué durant ce match, mais ce sont 36 filles qui ont gagné ce jour-là !

#lolidab élue par l’équipe boulette du match