Comme une partie de cartes…

Ce dimanche 20 mars, à l’entame de cette dernière confrontation dominicale de notre déjà regretté championnat, la ruche est très motivée et impatiente d’en découdre, bzzzzzzzzzzzz !!!!!!

Le travail engagé depuis quelques mois nous apporte d’énormes satisfactions et c’est avec beaucoup plus d’assurance que les filles se préparent à cette ultime opposition. Les Z’abeilles sont prêtes à en découdre, elles sont déterminées. Les cartes sont distribuées et aux regards que je croise, j’ai l’intime conviction qu’elles ont dans les mains (et les pieds) les atouts pour ouvrir le jeu.

Dès l’échauffement, je les sens motivées et je vois des attitudes qui préfigurent du beau spectacle.

LE RUGBY FEMININ EST UN BEAU SPECTACLE !!!!!

Elles sont enragées, faites place, la ruche est en chasse !!!

14 h 58, l’arbitre nous invite à entrer en scène. Hé oui, je vous le dis, c’est du spectacle !!!
15 h 00, les jeux sont faits, les cartes sont distribuées.

Le choix tactique et stratégique de notre capitaine est de débuter, une fois n’est pas coutume, avec le vent en poupe. L’équipe en place est derrière elle et entame le match en imposant un pressing et une occupation du terrain adverse, tout en respectant le plan de jeu « tactico tactique » du jour. La largeur est correctement gérée et le jeu au pied de notre 10 permet de maintenir les Rouennaises chez elles.

Les deux équipes régalent le public, un jeu engagé de part et d’autre donne le ton à cette rencontre. Les dix premières minutes sont partagées dans la possession de la gonfle et l’occupation du terrain de jeu.

Peu à peu, les Z’abs imposent leur style (jeu pénétrant, ballon porté, jeu au pied stratégique). Rouen se met à la faute sur un ruck, la sérénité impose la tentative de pénalité. Les perches sont franchies et le plancho indique un lumineux 3-0.

Dès la réception qui suit, la stratégie et le plan de jeu est de nouveau respecté. Intelligemment, la ruche prend possession du jeu et construit petit à petit un jeu équilibré et varié. Un quart d’heure plus tard, les Z’abeilles abattent un de leurs atouts, une séquence à plusieurs temps de jeu qui déstabilise l’adversaire et qui envoie Marilou en terre promise. Petit regard sur le plancho, 8-0.

Il reste donc un bon quart d’heure avant la mi-temps, la ruche bourdonne encore et elle est loin d’être rassasiée. Une succession de pénaltouches ou de coups-francs transformés en mêlées (stratégie) permet de maintenir une pression constante. Le travail, la patience de toute l’équipe conjuguée à l’expérience de Caravane permet d’inscrire un nouvel essai juste avant la pause. Notre président et toute sa troupe peuvent savourer une bonne mousse en voyant le panneau indiquer un 13-0 bien mérité.

A la pause, les organismes se ressourcent, les nouvelles consignes sont données, les remplacements sont effectués. La détermination est toujours présente et il en faudra face au vent. La crainte d’une mauvaise gestion du temps faible est également présente.

Encore une fois les filles nous apportent, de par le respect des consignes, de par leur engagement, et maintenant d’une bonne imprégnation du projet de jeu, une sérénité sur le banc de touche. Eh oui, cela vous étonne ?!!!!!

Le jeu proposé est toujours aussi plaisant et c’est d’ailleurs notre public qui en réclame davantage. La partie de cartes n’est pas terminée, et les Z’abs abattent de nouveau leurs cartes « Maîtresse » et enflamment la rencontre. Belote, rebelote, voilà qu’elles imposent un jeu de mouvement qui fatigue peu à peu les filles d’en face.

20 minutes de jeu, de combat, de lutte et de course, Marilou est à nouveau propulsée dans l’en-but rouennais. Alison se charge de la transformation et tout le public est debout, enfin presque !!!!!

20-0 au tableau.

Il reste encore un bon quart d’heure à tenir pour assurer le bonus. Les organismes sont mis à rude épreuve mais l’abnégation (présente toute la saison) a encore permis d’atteindre notre objectif !!! Chose est faite, nous avions vraiment les bonnes cartes pour gagner cette partie.

« 10 de DER » et le coup de sifflet final peut retentir.

Merci à toutes et tous.

Bravo les Z’Abs !!

PS : N’oubliez pas « On joue comme on s’entraîne », à méditer…