40 ans !

Derniers jours, dernières heures même pour participer aux 40 ans du LORC !!!

On vous attend nombreux, d’autant plus que ce sera sous le soleil !!!

Au programme, tournoi de touch rugby déguisé, à 16h… tout le monde y est le ou la bienvenu-e !

Quelques rires, quelques chansons, quelques verres plus tard, on se retrouve pour un repas et un bal des années 70.

Les inscriptions seront closes vendredi soir, alors ne tardez pas !!!

Passage au vert

J’étais vêtue de noir et blanc… je suis en vert, en bleu ou en rose.

Je descendais du bus avec toutes les copines… je sors seule de ma voiture.

Nous étions 15 sur le terrain… je suis 1 pour ma mission.

J’étais encouragée par le public… on ne m’encourage plus sur le terrain.

J’avais le ballon entre les mains… je ne sors plus sans mon sifflet.

J’étais joueuse… je suis arbitre.

Cette saison, j’ai rejoint cette grande famille qu’est l’arbitrage, et plus particulièrement l’arbitrage des Flandres. Encouragée et soutenue par Damien, notre célèbre et talentueux arbitre lorcais, j’ai fait mes premiers pas dans le maniement du sifflet et des cartons, mais surtout dans les méandres des règles du rugby.

Car oui, avec 10 ans de pratique, les règles je les connaissais.

Enfin… plus ou moins. De là à les connaître toutes… à les appliquer et les faire appliquer… à analyser les situations sur le terrain, vite, très vite… à réagir dans l’instant, de manière juste et équitable… à voir toutes les fautes… mais ne siffler que celles qui sont nécessaires pour ne pas casser le jeu… à ne pas se laisser influencer par les joueurs et le public, qui tentent toutes les ruses pour infléchir les décisions arbitrales… à rester pourtant à l’écoute du jeu, des joueurs…

Bref, pas facile la vie en vert. Tout au long de cette saison, j’ai vécu plusieurs expériences : des cadets et cadettes, des juniors, des séniors femmes, des séniors hommes… du VII, du XII, du XV…

Être arbitre, c’est faire partie de la famille des arbitres, et y’en a des vraiment chouettes.

Être arbitre, c’est se mettre au service de notre sport : sans un joueur, on se débrouille et on joue, mais sans l’arbitre…

Être arbitre, c’est aborder le rugby autrement, entrer par une autre porte.

Être arbitre, c’est être physiquement au top !

Être arbitre, c’est un vrai exercice intellectuel : connaître les règles et les codes, tout voir, analyser, interpréter, réagir, siffler, expliquer, prévenir…

Être arbitre, c’est établir de bonnes relations, entre autorité et écoute, avec les joueurs et les clubs.

Être arbitre, c’est pas facile… mais c’est chouette ! ^^

Je terminerai par une petite note : mes plus grandes satisfactions ont été les retours positifs que j’ai pu avoir, que ce soit des autres arbitres, des joueurs, des entraîneurs ou des dirigeants.

Alors si vous trouvez que l’arbitre de la rencontre a été bon, dites-le lui ! Ça ne coûte pas grand chose mais c’est important.

Et si vous l’avez trouvé mauvais, dites-vous que très probablement, il le sait… et que malgré ce que vous pouvez penser, il a fait au mieux…

Et en tous les cas, ce que j’en dis maintenant moi, c’est que tout joueur de rugby qui se respecte devrait être passé au moins une fois de l’autre côté du sifflet… on ne voit plus les choses sous le même angle !!!

Fanny