On lève la tête, et on avance

Lundi 24 Octobre, 23h45.

J+1 après le match

L’équipe a décidé que c’était à moi que revenait l’honneur d’écrire le résumé du match du dimanche 23 Octobre contre la jolie équipe de Villeneuve d’Ascq.

Me voilà à la fois ravie et gênée car c’est un exercice qui n’est pas si facile.

Jour J

Le vestiaire :

14h15 : Nous sommes presque au complet. On se prépare. L’atmosphère est gaie et la tension palpable. Des binômes se coiffent, certaines font des blagues sur leur système digestif pour évacuer le stress qui habite leurs tripes. Une autre est folle de joie en découvrant un mot doux glissé en secret dans le sac. D’autres encore se taisent.

Notre capitaine demande le silence afin de commencer à se concentrer.

14h30 : C’est le moment de commencer à se concentrer. On écoute notre capitaine :
«Il y en a marre qu’on soit vues comme des petites z’abeilles, alors on va leur montrer qui on est et de quoi on est capables !!!! ». Les têtes sont baissées, les joueuses sont serrées, la chaleur échappée de nos corps liés enrobe nos jambes.

Notre capitaine parle avec une énergie puisée de ses entrailles.

Le terrain : 

14h35 : Le ciel est bas. Il fait froid. On s’échauffe.

Notre coach mène la danse et donne le rythme.

Carré.
Trottiner.
Pompes.
Gainage.
Plaquage.

14h58 : La dernière arrivée a juste eu le temps de mettre une chaussure et se glisse dans le cercle pour un dernier rassemblement.

« – Alors on lève la tête, on se regarde dans les yeux et on va se battre, parce qu’on n’a pas peur ! Ok ?

-OK !!!!!! »

On se regarde. Je découvre la couleur des yeux de certaines filles.

15h00 : Coup d’envoi.

Le ballon est pour nous. On le récupère. On avance de quelques mètres.

On le perd : essai. Transformé.

15h05 : Dans l’en-but.

« On n’est pas la pour faire de la figuration ».

Alors ça oui, c’est bien vrai !!!! Où est donc passée notre rage?
Alors on va leur montrer qui on est et les faire douter.
Allez, courage, on y retourne. Ce n’est qu’un essai, rien n’est joué.

15h06 : 1ère mêlée

Les premières lignes ne sentent rien derrière. La prochaine sera la bonne.

15h10 : 2ème mêlée

Les premières lignes ne sentent toujours rien derrière.
Ça plaque.
Ça vole.

15h22 : On gagne du terrain. On joue de leur côté depuis 5 minutes.

Touche ! Nos adversaires commencent peut être à s’inquiéter ?
Pas pour longtemps : on perd le ballon. Elles percent : essai. Transformé.

« Plaquez bordel !!!! On a une seule chose à faire : P.L.A.Q.U.E.R ».

15h29 : On continue, on ne lâche rien.

Mêlée : toujours rien.
On se bat, on plaque…..un peu.

Nos adversaires sont rapides et musclées : essai.
Saut et envol de notre numéro 13 entre les poteaux pour tenter de contrer la transformation.
Transformé.

Mi-temps : C’est dur. Très dur.

La tension est là.
Les idées s’emmêlent.
Les paroles s’entrechoquent.
Allez, c’est dans la tête, ça passera.
La tension est toujours là.
L’attention est tournée vers notre capitaine qui nous parle calmement et nous apaise.

« Le match est perdu, alors maintenant, jouons, prenons ce qu’elles nous offrent et travaillons ».

15h50 : Reprise du match

Une des joueuses de l’équipe adverse lance un « On va se les faire, on va les déboîter ». Vu le score, je me serais bien passée de cette remarque. Qui est-elle ? Qui a dit ça, car je vais me la faire. Oh et puis non, je ne préfère pas savoir et choisis de dépenser mon énergie à essayer de jouer à peu près proprement plutôt que de vouloir lui faire manger ses mots.

16h02 : Enième mêlée.

Enième percée de nos adversaires.
Je cours mais rien à faire.
Les poumons me brûlent.
Essai.
On se regroupe dans l’en-but. Numéro 1 se colle à moi. Je la serre dans mes bras. On a bien besoin de se soutenir car on en bave. Il faut dire que ce n’est que notre troisième match.

16h15 : Maul

On porte le ballon. Juste sous mes yeux, je crois reconnaitre les chaussures rouges et noires de notre numéro 8.

FLEXION ! POUSSEZ !

FLEXION ! POUSSEZ !

Le ballon se cale sous mon bras. Quelqu’un va venir le récupérer et pousser derrière.

FLEXION ! POUSSEZ !

Le ballon est toujours là. Quelqu’un va venir le récupérer et pousser derrière.
La ligne d’en-but est sous mes yeux !!!!!! Y’a plus qu’à……
On s’écrase. Le ballon avec.

Il y a eu un avant ? Je ne me souviens plus, c’est allé tellement vite. Mais quoi qu’il en soit l’arbitre siffle !

Essai !!!!

+5 points pour la ruche : on ne conteste pas l’arbitre

16h35 : Le jeu continue

L’arbitre annonce qu’il reste 10 minutes avant la trentième minute de jeu. La blague est drôle mais la fatigue nous empêche de rire.

16h38 : Enième percée de nos adversaires.

A l’autre bout du terrain, une boule de muscle géante fonce vers notre numéro 22, fine et rapide. Un raffut de fou, vol plané de 2 mètres en arrière.
Nos adversaires marquent et transforment.

16h40 : Le jeu continue

Enième mêlée.

16h43 + 30secondes : Dernière mêlée selon notre arbitre blagueur.

16h43 + 60 secondes : Dernière VRAIE mêlée.

16h45 : La fin du match est sifflée. Nos adversaires nous saluent en silence et l’air sérieux.

A notre tour de les saluer : alors chantons et sourions, c’est tellement plus agréable !!!!!

Le vestiaire : 

16h55 : les larmes montent. Bien dégoutée d’en avoir autant bavé à essayer de jouer, à peu près……
Les larmes ne coulent pas. La douche va laver tout cela. Je frotte pour faire partir la terre de mes mains et mes genoux.
La relève est assurée !!!!!!!! La nièce de notre co-équipière prend sa douche avec nous. Ce serait drôle qu’elle fasse pipi sous la douche. En tout cas, moi ça m’amuserait. Et je ne suis pas la seule à le penser.
Le O’scotland : 

17h30 : La bière qui détend. Les discussions qui font du bien.

18h30 : Notre capitaine, boulette d’or en titre me remet l’écharpe.

« Il y avait un en-avant incontestable dans l’en-but ». Mais l’arbitre a toujours raison, alors, chuuuuut.

J+1 après le match :

Robocop a réussi à me détendre le dos, le cou et le cœur.

Le corps est douloureux. Demain, on retourne à l’entrainement, ça fera du bien.

Le prochain match est déjà dans 6 jours ! Comment faire ? C’est comme si c’était demain !

Allez, comme dit notre capitaine : « On lève la tête et on avance, car on va pas se laisser marcher dessus ».

Mardi 25 Octobre, 2h35.

Bonne récupération et à très vite sur le terrain.

Numéro 4.

Sous le soleil à Sept

En ce beau dimanche ensoleillé, le 17 octobre sur le stade de Tourcoing,les Zabs ont chaussé leurs crampons pour montrer ce qu’elles valent au rugby à 7.

Au programme 3 rencontres de 2 x 7 minutes.

Ce tournoi est l’occasion pour les nouvelles de se retrouver confrontées pour la première fois à une équipe adverse. La difficulté d’un tournoi à 7 est de ne pas se déconcentrer entre les matchs et de réussir à rester chaudes afin de ne pas se blesser.

Rencontre numéro 1 : LORC – ROUBAIX

Les Zabs n’ont pas vraiment eu l’occasion de s’entraîner à sept en ce début d’année, c’est donc avec une certaine appréhension qui n’entache rien à leur motivation que les Zabs rentrent sur le terrain. Mais dès le coup d’envoi, l’appréhension laisse place à la combativité et à l’envie de proposer un beau jeu. Cet état d’esprit paye et après avoir encaissé un premier essai, les Zabeilles réussiront à garder leur ligne et à s’imposer dans le camp adverse.

Score final : 35 – 7

Rencontre numéro 2 : LORC – VALENCIENNES

Après avoir soufflées 10 minutes et s’être ré-échauffées, nous voilà de retour sur le terrain.
Les nouvelles se voient pousser des ailes et ouvrent le score : essais de Claire et de Camille re-baptisée Chamallow. La première mi-temps se termine par un essai raté de Faustine qui aplatit le ballon en ballon mort. Une fois n’est pas coutume, Chamallow fait de même en reprise de deuxième mi-temps. Heureusement, MC et Céline feront monter le score pour de bon avec un essai pour chacune.

Score final : 29 – 0

Rencontre numéro 3 : LORC – TOURCOING

Après leurs victoires aux deux premiers matchs, l’objectif des Zabs se transforme. Ce tournoi devait être un tournoi de découverte pour les nouvelles et permettre à certaines anciennes d’augmenter leur temps de jeu. Mais maintenant, les Zabeilles veulent gagner ce tournoi !

Ce match sera plus serré et plus tendu, malgré que ce soit le dernier match de la journée, nous ne devons pas nous relâcher. Nous ouvrons le score mais les tourquenoises ne se laissent pas faire et aplatissent derrière notre ligne. Grace à la transformation réussie de Dounia nous restons cependant devant. Fin de la première mi-temps score 7-5.
En deuxième mi-temps, une tourquenoise sort sur carton. Sur les consignes d’Odette nous essayons de profiter de « l’infériorité supérieure ». Non, non il n’y a pas d’erreur c’est bien ce qu’il a dit.
Nous terminerons ce match avec deux essais supplémentaires.

Score final : 19 – 5

Les Zabeilles sortent donc vainqueur de ce tournoi avec un sourire qui aura été présent toute l’après-midi sur leurs visages.

Nous remercions les Zabeilles misent au repos qui sont venues nous encourager ainsi que les footballeuses de Lille.

Soirée recrutement : Ambiance de folie au Scotland

L’année débute sur les chapeaux de roues pour nos amies les Zabs.

Après deux premières victoires en compétition fédéral à XV, les Zabs se sont retrouvées au Scotland, décoré aux couleurs du LORC pour l’occasion, afin de renforcer d’avantage leur équipe en essayant de motiver de nouvelles recrues.

L’ambiance était au rendez-vous, nouvelles et anciennes ont fait la fête ensemble jusqu’au bout de la nuit. Certaines péripéties de la soirée resteront dans les mémoires mais elles resteront tues sur ce blog 😉

Malgré le fait que la mission recrutement n’ait pas été d’une folle réussite, les sourires sur les visages des Zabs annoncent un bon début de saison et montre une nouvelle équipe soudée.

 

​​

Premier Match à Domicile : Une victoire la tête haute !

Les abeilles s’apprêtent à recevoir à domicile pour la première fois de la saison.

Au menu : L’équipe du havre. Equipe que nous connaissons de puis maintenant 2 ans.

Pendant le discours d’avant match, les filles sont déterminées (malgré la douche froide, merci ana).
Nous n’avons plus perdu à la maison depuis le 22 novembre 2015, et nous avions à coeur de rester sur cette série de victoire d’autant plus que nous avions de nombreux supporters ! Ce dimanche le rugby était à l’honneur puisque nous jouions en ouverture du match des seniors.

En plus des supporters, comme souvent à Marquette le vent et la pluie étaient de la partie.

13h30 : Le coup d’envoi est donné ! Début de match assez équilibré, cependant les Zabs ont du mal à se mettre dans le match. Point qu’il faudra retravailler par la suite.

Les conditions n’étant pas favorable à de grandes envolées et de longues passes, nous nous appuyons sur nos points forts :

=> notre pack d’avants

Après une superbe touche, les avants construisent un maul dont elles ont le secret et permettant à Cara d’aplatir dans l’en-but pour le premier essai en coin.
Ouverture du score pour les Zabs : 5-0

Au vue de la réussite du premier maul, les avants se voient pousser des ailes et Bis après un maul de 20m, Tata s’empare du ballon et marque le deuxième essai.
Fin de la première mi-temps : 10-0

En deuxième mi-temps, la pluie se calme et nous arrivons à envoyer nos 3/4 sur l’extérieur.
Nous perçons plusieurs fois leur défense mais sans jamais aller jusqu’au bout.
Les 3/4 voulant aussi marquer un essai, essayent même d’imiter les avants mais sans succès.

=> #mauldetroisquarts

Nous continuons à dominer le match. On pilone leur ligne et une avant fini par s’écouler dans l’en-but mais une havraise se glisse en dessous du ballon.

Après une mêlée à 5m, Marilou ouvre la porte « petit côté » à Perrine pour son premier essai !

=> #tournéedupresident

Un dernier essai suite à un nouveau maul permettre d’afficher un score final de : 20 – 0

Premier match sous nos couleurs pour Marine, Floriane, Manue et Eloïse.
Premier essai dans sa carrière pour Tata.

Le match sera ponctué de plusieurs blessures du coté havraise et se terminera malheureusement avant la fin du temps réglementaire suite à de mauvais gestes…

Malgré cette fin de match mouvementé nous n’oublierons pas d’aller fêter notre victoire et d’élire la Boulette d’or : Alison pour une magnifique passe décisive à l’arbitre.

Nous souhaitons un bon rétablissement à Marilou et à Caravane ainsi qu’aux joueuses du Havre blessées.